Présentation des vœux 2019 du CCA. Message de Michel Cartatéguy. Président du CCA

Présentation des vœux 2019 du CCA. Message de Michel Cartatéguy. Président du CCA

Le Carrefour des Cultures Africaines, CCA en abrégé, est très heureux de vous accueillir dans ce lieu connu des Lyonnais pour avoir abrité depuis le siècle dernier le Musée Africain.

J’adresse mes remerciements cordiaux à chacune et à chacun de vous pour avoir pris de votre temps pour nous rejoindre pour ce moment de convivialité que nous offre la nouvelle année où l’on présente et échange des vœux que tous souhaitent les meilleurs pour nos personnes, nos familles, nos institutions et aussi pour nos entreprises comme pour nos initiatives.

Je devrai vous citer les uns et les autres avec vos titres et vos grades comme l’exige la tradition des discours protocolaires dans pareille circonstance mais la simplicité avec laquelle vous avez répondu à notre invitation me fait taire les formulations obligées. Je m’adresse à vous sachant que tous ici nous partageons une passion commune : l’Afrique.

A un titre ou à un autre, chacun de nous à un lien personnel avec ce continent soit parce qu’il y est né, soit parce qu’il y a travaillé, soit parce qu’il l’a découvert par ses voyages, ses lectures ou ses recherches. Nous l’avons tous appréciée et même affectionnée. Ce point commun nous rend solidaire pour continuer à être ouvert à la richesse de sa culture qui s’harmonise dans le concert des autres cultures avec ce qui fait son passé, son présent comme son devenir.

Il est d’usage, lors d’une présentation de vœux, de faire le bilan de l’année écoulée qui s’est achevée et de tracer les perspectives de celle qui s’ouvre. Le bilan m’est facile. Seuls deux événements majeurs retiennent notre attention, deux événements qu’ils n’en font qu’un :

La fermeture du Musée Africain et l’ouverture du Carrefour des Cultures Africaines instantanément dans la même journée.

A l’aube de l’année 2018 qui vient de s’écouler, un journal de la place, la larme à l’oeil titrait « Clap de fin pour le musée africain de Lyon » et une autre publication, le sourire aux lèvres titrait à son tour : « une nouvelle vie pour les collections ».

L’un voyait le verre à moitié vide et l’autre à moitié plein. L’un n’avait pas tort, l’autre avait raison.

Le Musée qui exposait 8000 objets d’art africain a pris toutes les précautions qui s’imposent en la matière pour les conserver tous dans ses réserves et aucun d’eux n’a été ni vendu, ni troqué comme une certaine rumeur a pu le prétendre.

Chacun d’eux a été nettoyé, protégé, répertorié et déposé non, par des techniciens connaisseurs des procédés mais par des amoureux de l’art africain sachant que l’amour porté à l’être aimé atteint principalement l’invisible de son âme. Chaque objet a bénéficié de cette attention amoureuse. Que ces amoureux, présents ce soir, en soient remerciés vivement.
Cette riche collection qui a fait l’admiration de plusieurs générations lyonnaises continuera à attirer le public dans le nouvel espace plus moderne et plus attrayant qui lui sera dédié au Carrefour des Cultures Africaines.

Elle reprendra vie à travers des expositions temporaires autour des thématiques qui seront choisis au gré des orientations définies au CCA et lorsque les lieux seront aménagés. Déjà les premiers travaux préliminaires ont commencé sous la direction de deux architectes qui ont une grande expérience de l’Afrique.

Je saisis cette occasion pour rendre hommage à l’Association l’AMAL, Association du Musée Africain de Lyon pour avoir reçu, maintenu et enrichi cette collection qui aujourd’hui fait la fierté de tous les passionnés de l’art.

L’AMAL n’a pas fait don d’un héritage en fin de vie mais a transmis le flambeau de sa passion à l’Association des Cultures Africaines qui continue la course en direction de ce pourquoi cette collection a été créée.

Je rends le même hommage aux Amis du Musée Africain qui se sont adaptés à la nouvelle réalité du Carrefour des Cultures Africaines en devenant ACAP, l’Association des Amis des Cultures et des Arts Premiers. Ils ont donné raison au proverbe africain qui dit que lorsque le rythme du tam-tam change, le pas de danse change aussi.

La nouvelle Association du CCA reconnue officiellement en mai 2018 est dotée comme toute association d’un conseil d’administration dont je voudrai vous présenter les membres :

Bureau

  • Michel Cartatéguy, Président,
  • François Pillard, Trésorier,
  • Marie Louise Tjani, Secrétaire,

Conseillers 

  • Laurick Zerbini,
  • Sunny MY Porino,
  • Régine Rouch,
  • Marie Hélène Robert,
  •  Vincent Fuchs,
  • François de Paul Houngue,

Direction

  • Basil directeur du CCA,
  • Jean-Paul, directeur adjoint

Pendant la dégustation des saveurs du monde, nous sommes à votre disposition pour répondre à toutes vos questions sur le CCA. Pour nous reconnaitre nous avons un badge avec le logo du CCA.

Notre conviction fondamentale est de contribuer à l’inter-culturalité à travers les différentes activités qui sont proposées par le CCA.

Nous voulons favoriser modestement la convivialité entre personnes de différentes cultures. Nous sommes persuadés que la connaissance et le respect des autres cultures contribue aux résultats bénéfiques de l’inter-culturalité pour un véritable vivre ensemble.

En vous réitérant mes cordiaux remerciements pour votre amicale présence ce soir à nos côtés, je souhaite au nom du Conseil d’Administration et de tous les membres du Carrefour des Cultures Africaines mes vœux sincères de bonne et heureuse année 2019 à vous, à chacune de vos familles et à tous vos proches et j’espère que le Carrefour des Cultures Africaines bénéficiera de votre soutien, de votre accompagnement et de vos encouragements.

Laisser un commentaire

Fermer le menu